PUE 7. Règles pour les installations électriques. Édition 7

  • L'affichage

De par leur pouvoir de coupure, les dispositifs de protection doivent correspondre à la valeur maximale du courant de court-circuit au début de la zone protégée du réseau électrique (voir aussi le chapitre 1.4).

Il est permis d'installer des appareils de protection ne résistant pas aux valeurs maximales du courant de court-circuit, ainsi que sélectionnés par la valeur de la capacité de commutation limite une fois, si le dispositif de groupe les protégeant ou le dispositif le plus proche situé près de l'alimentation fournit une coupure instantanée du courant de court-circuit, pour laquelle il est nécessaire Les réglages de libération instantanée (coupure) des dispositifs ci-dessus étaient inférieurs au courant de la capacité de commutation ponctuelle de chacun des groupes de dispositifs instables, et si une telle non-imbrication L'arrêt actif de tout le groupe d'appareils ne présente aucun risque d'accident, d'endommagement d'équipements et de matériels coûteux ou de la défaillance d'un processus technologique complexe.

Les courants nominaux des fusibles et les réglages des disjoncteurs servant à protéger des sections de réseau individuelles doivent toujours être choisis aussi faibles que possible en fonction des courants nominaux de ces sections ou des courants nominaux des récepteurs électriques, mais de telle sorte que les dispositifs de protection ne ferment pas les installations électriques lors de surcharges transitoires (courants de démarrage, pics de charges technologiques, courants à démarrage automatique, etc.).

Comme dispositifs de protection doivent être utilisés des disjoncteurs ou des fusibles. Pour répondre aux exigences de vitesse, de sensibilité ou de sélectivité, il est permis, si nécessaire, d'utiliser des dispositifs de protection utilisant des relais à distance (relais à action indirecte).

Les disjoncteurs et les fusibles à fiche doivent être branchés sur le secteur de sorte que, lorsque la fiche à fusible (disjoncteur) est dévissée, la vis du boîtier à fusibles (disjoncteur) reste sans tension. En cas d'alimentation unilatérale, la connexion du conducteur d'alimentation (câble ou fil) à l'appareil de protection doit généralement s'effectuer sur des contacts fixes.

Chaque dispositif de protection doit porter une inscription indiquant les valeurs du courant nominal du dispositif, les réglages du déclencheur et le courant nominal du fusible, nécessaires pour le réseau protégé par celui-ci. Il est recommandé d’apposer les inscriptions sur l’appareil ou sur un circuit situé près du lieu d’installation de l’appareil de protection.

PUE: chapitre 3.1 Protection des réseaux électriques avec une tension inférieure à 1 kV

Portée, définitions

3.1.1. Le présent chapitre des règles s’applique à la protection des réseaux électriques jusqu’à 1 kV, construits à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments. Des exigences supplémentaires relatives à la protection des réseaux de la tension spécifiée, résultant des caractéristiques de diverses installations électriques, figurent dans d'autres chapitres des Règles.

3.1.2. Un dispositif de protection est un dispositif qui ferme automatiquement le circuit électrique protégé en cas de conditions anormales.

Conditions requises pour les dispositifs de sécurité

3.1.3. De par leur pouvoir de coupure, les dispositifs de protection doivent correspondre à la valeur maximale du courant de court-circuit au début de la zone protégée du réseau électrique (voir aussi le chapitre 1.4).

Il est permis d'installer des appareils de protection ne résistant pas aux valeurs maximales du courant de court-circuit, ainsi que sélectionnés par la valeur de la capacité de commutation limite une fois, si le dispositif de groupe les protégeant ou le dispositif le plus proche situé près de l'alimentation fournit une coupure instantanée du courant de court-circuit, pour laquelle il est nécessaire Les réglages de libération instantanée (coupure) des dispositifs ci-dessus étaient inférieurs au courant de la capacité de commutation ponctuelle de chacun des groupes de dispositifs instables, et si une telle non-imbrication L'arrêt actif de tout le groupe d'appareils ne présente aucun risque d'accident, d'endommagement d'équipements et de matériels coûteux ou de la défaillance d'un processus technologique complexe.

3.1.4. Les courants nominaux des fusibles et les réglages des disjoncteurs servant à protéger des sections de réseau individuelles doivent toujours être choisis aussi faibles que possible en fonction des courants nominaux de ces sections ou des courants nominaux des récepteurs électriques, mais de telle sorte que les dispositifs de protection ne ferment pas les installations électriques lors de surcharges transitoires (courants de démarrage, pics de charges technologiques, courants à démarrage automatique, etc.).

3.1.5. Comme dispositifs de protection doivent être utilisés des disjoncteurs ou des fusibles. Pour répondre aux exigences de vitesse, de sensibilité ou de sélectivité, il est permis, si nécessaire, d'utiliser des dispositifs de protection utilisant des relais à distance (relais à action indirecte).

3.1.6. Les disjoncteurs et les fusibles à fiche doivent être branchés sur le secteur de sorte que, lorsque la fiche à fusible (disjoncteur) est dévissée, la vis du boîtier à fusibles (disjoncteur) reste sans tension. En cas d'alimentation unilatérale, la connexion du conducteur d'alimentation (câble ou fil) à l'appareil de protection doit généralement s'effectuer sur des contacts fixes.

3.1.7. Chaque dispositif de protection doit porter une inscription indiquant les valeurs du courant nominal du dispositif, les réglages du déclencheur et le courant nominal du fusible, nécessaires pour le réseau protégé par celui-ci. Il est recommandé d’apposer les inscriptions sur l’appareil ou sur un circuit situé près du lieu d’installation de l’appareil de protection.

Choix de protection

3.1.8. Les réseaux électriques doivent être protégés contre les courants de court-circuit afin de garantir les temps de déconnexion et les exigences de sélectivité les plus courts possible.

La protection doit assurer la déconnexion de la zone endommagée en cas de court-circuit à l'extrémité de la ligne protégée: monophasé, biphasé et triphasé - dans les réseaux à neutre mis à la terre; deux et trois phases - dans les réseaux avec neutre isolé.

La déconnexion fiable de la partie endommagée du réseau est garantie si le rapport entre le courant de court-circuit nominal le plus petit et le courant nominal du fusible ou du déclencheur-disjoncteur n'est pas inférieur aux valeurs indiquées aux paragraphes 1.7.79 et 7.3.139.

3.1.9. Dans les réseaux uniquement protégés contre les courants de court-circuit (ne nécessitant pas de protection contre les surcharges conformément à 3.1.10), à l'exception des réseaux étendus, tels que les réseaux de services publics ruraux, il est permis de ne pas effectuer les vérifications informatiques du courant de court-circuit décrites en 1.7.79 et 7.3.139, si prévu les tableaux du ch. 1.3, les dispositifs de protection avaient une multiplicité ne dépassant pas:

300% pour le courant nominal du fusible;

450% pour le réglage actuel d'un disjoncteur qui n'a que le déclenchement instantané maximal (coupure);

100% pour le courant nominal du déclencheur du disjoncteur avec une caractéristique non régulée qui dépend inversement du courant (indépendamment de la présence ou de l'absence d'une coupure);

125% pour le courant de déclenchement du déclencheur du disjoncteur avec une caractéristique ajustable en fonction du courant inverse ajustable; s'il y a aussi une coupure sur ce disjoncteur, alors son rapport de courant de déclenchement n'est pas limité.

La présence d’appareils de protection dont les réglages de courant sont surestimés ne justifie pas d’augmenter la section des conducteurs au-dessus de ceux indiqués au ch. 1.3.

3.1.10. Les réseaux intérieurs constitués de conducteurs ouverts avec une gaine extérieure inflammable ou un isolant doivent être protégés contre les surcharges.

De plus, les éléments suivants doivent être protégés de la surcharge du réseau:

les réseaux d'éclairage des bâtiments résidentiels et publics, des locaux commerciaux, des locaux de service et domestiques des entreprises industrielles, y compris des réseaux pour récepteurs domestiques et portables (fers à repasser, bouilloires, tuiles, réfrigérateurs d'ambiance, aspirateurs, machines à laver et à coudre, etc.), et également dans les zones à risque d'incendie;

réseaux d'énergie dans les entreprises industrielles, les bâtiments résidentiels et publics, les locaux commerciaux - uniquement dans les cas où une surcharge à long terme des conducteurs peut survenir dans les conditions du processus technologique ou en fonction du mode de fonctionnement du réseau;

réseaux de tous types dans les zones dangereuses - conformément aux exigences du 7.3.94.

3.1.11. Dans les réseaux protégés contre les surcharges (voir 3.1.10), les conducteurs doivent être choisis en fonction du courant nominal et la condition doit être assurée en fonction des charges en courant admissibles en permanence indiquées dans les tableaux du Ch. 1.3, les dispositifs de protection avaient une multiplicité ne dépassant pas:

80% pour le courant nominal du fusible ou le point de consigne du disjoncteur n'ayant que le déclenchement instantané maximal (coupure), pour les conducteurs avec isolant thermique en PVC, en caoutchouc et isolant thermique; pour les conducteurs posés dans des locaux industriels non explosifs d'entreprises industrielles, 100% sont autorisés;

100% pour le courant nominal du fusible ou le courant de consigne du disjoncteur ayant seulement le déclenchement instantané maximal (coupure), pour les câbles avec isolant en papier;

100% pour le courant nominal du déclencheur du disjoncteur avec une caractéristique non régulée inversement dépendante du courant (indépendamment de la présence ou de l'absence de la coupure) - pour les conducteurs de toutes les marques;

100% pour le courant de déclenchement du déclencheur du disjoncteur avec une caractéristique inversement dépendante de la caractéristique du courant - pour les conducteurs avec PVC, caoutchouc et isolation similaire en caractéristiques thermiques;

125% pour le courant de démarrage d'un déclencheur de disjoncteur à caractéristique ajustable dépendante de l'arrière - pour les câbles avec isolation en papier et en polyéthylène vulcanisé.

3.1.12. La charge de courant admissible à long terme des conducteurs de branches de moteurs électriques court-circuités ne doit pas être inférieure à:

100% du courant nominal du moteur dans les zones non dangereuses;

125% du courant nominal du moteur dans les zones dangereuses.

Les rapports entre la charge admissible à long terme des conducteurs sur les moteurs électriques court-circuités et les réglages des appareils de protection ne doivent en aucun cas dépasser ceux spécifiés en 3.1.9 (voir aussi 7.3.97).

3.1.13. Dans les cas où la charge de courant continu admissible admissible du conducteur, telle que définie aux points 3.1.9 et 3.1.11, ne correspond pas aux données des tableaux de charges admissibles, données au ch. 1.3, il est permis d'utiliser un conducteur de section inférieure la plus proche, mais au moins égal à celui requis par le courant nominal.

Emplacements des appareils de protection

3.1.14. Dans la mesure du possible, les dispositifs de protection doivent être situés dans des zones de service accessibles, de manière à exclure les dommages mécaniques. Leur installation doit être effectuée de manière à exclure tout danger pour le personnel opérateur et les dommages éventuels aux objets environnants lorsqu’ils travaillent avec eux ou lorsqu’ils agissent.

Les dispositifs de protection comportant des pièces sous tension ne doivent être accessibles que par du personnel qualifié.

3.1.15. Les dispositifs de protection doivent être installés, en règle générale, dans des endroits du réseau où la section du conducteur est réduite (vers le lieu de consommation électrique) ou dans lesquels il est nécessaire de garantir la sensibilité et la sélectivité de la protection (voir aussi 3.1.16 et 3.1.19).

3.1.16. Les dispositifs de protection doivent être installés directement aux points de connexion des conducteurs protégés à la ligne d'alimentation. En cas de nécessité, la longueur de la section entre la ligne d’alimentation et le dispositif de protection de dérivation est autorisée jusqu’à 6 m. Les conducteurs dans cette zone peuvent avoir une section inférieure à la section des conducteurs de la ligne d’alimentation, mais pas inférieure à la section des conducteurs après la protection.

Pour les branches situées dans des endroits difficiles d'accès (par exemple, à haute altitude), des dispositifs de protection peuvent être installés à une distance maximale de 30 m du point de branchement dans un lieu pratique pour la maintenance (par exemple, à l'entrée d'un point de distribution, dans un dispositif de démarrage d'un récepteur électrique, etc.). Dans ce cas, la section des conducteurs de dérivation doit être au moins égale à la section déterminée par le courant calculé, mais doit fournir au moins 10% de la capacité de charge de la section protégée de la ligne d'alimentation. La pose de conducteurs de dérivation dans les cas spécifiés (avec des longueurs de dérivation allant jusqu'à 6 m et jusqu'à 30 m) doit être réalisée avec des gaines extérieures inflammables ou une isolation des conducteurs - dans des conduites, tuyaux ou conduits métalliques, dans les autres cas, à l'exception des structures en câble, des zones explosibles et explosives sur des structures soumises à leur protection contre d'éventuels dommages mécaniques.

3.1.17. Lorsque des fusibles protègent les réseaux, ces derniers doivent être installés sur tous les pôles ou phases normalement non mis à la terre. L'installation de fusibles dans les conducteurs de travail neutres est interdite.

3.1.18. Lors de la protection de réseaux avec un neutre à faible terre avec des disjoncteurs automatiques, leurs déclencheurs doivent être installés dans tous les conducteurs normalement non mis à la terre (voir également 7.3.99).

Lors de la protection de réseaux à neutre isolé dans des réseaux triphasés de courant triphasé et à deux fils de courant monophasé ou continu, il est permis d'installer des disjoncteurs en deux phases avec des réseaux à trois fils et en monophasé (pôle) avec deux fils. Dans le même temps, au sein d'une même installation électrique, la protection doit être réalisée dans les mêmes phases (pôles).

Les versions dans les conducteurs neutres ne peuvent être installées que si, au moment de leur déclenchement, tous les conducteurs sous tension sont déconnectés du réseau en même temps.

3.1.19. Les dispositifs de protection ne peuvent pas être installés, le cas échéant en fonction des conditions d'utilisation, dans les endroits suivants:

1) des branches de conducteurs allant des bus blindés aux dispositifs installés sur le même blindage; dans le même temps, les conducteurs doivent être sélectionnés en fonction du courant de branche nominal;

2) réduction de la section de la ligne d'alimentation sur sa longueur et des branches de celle-ci, si la section de ligne précédente est protégée par une section de conducteur réduite ou si les sections de ligne non protégées ou leurs dérivations sont réalisées avec des conducteurs sélectionnés avec une section d'au moins la moitié de la section de conducteur de la section de conducteur protégée;

3) des branches de la ligne électrique aux récepteurs électriques de faible puissance, si la ligne électrique est protégée par un dispositif avec une consigne d'au plus 25 A pour les récepteurs électriques et les appareils électroménagers, ainsi que pour les luminaires - conformément au 6.2.2;

4) des branches de la ligne d'alimentation des conducteurs de circuits de mesure, de contrôle et de signalisation, si ces conducteurs ne s'étendent pas au-delà des limites des machines ou du blindage respectifs ou si ces conducteurs dépassent leurs limites, mais que le câblage électrique est réalisé dans des tuyaux ou comporte une gaine ininflammable.

Il est interdit d'installer des dispositifs de protection aux points de connexion à la ligne électrique de tels circuits de contrôle, alarmes et mesures, dont la désactivation peut entraîner des conséquences dangereuses (arrêt des pompes à incendie, des ventilateurs empêchant la formation de mélanges explosifs, des mécanismes de besoins propres aux centrales, etc.). Dans tous les cas, ces circuits doivent être réalisés avec des conducteurs dans des tuyaux ou avoir une enveloppe incombustible. La section transversale de ces chaînes ne doit pas être inférieure à celles indiquées en 3.4.4.

PUE 7 application réglementaire du DDR (protection différentielle)

PUE 7 - Règles d'installation électrique, section 7 ÉQUIPEMENT ÉLECTRIQUE D'INSTALLATIONS SPÉCIALES. Dans ce cas, nous nous limitons à des extraits des règles relatives au DDR et à la protection différentielle:

7.1.21. Lorsque vous alimentez des consommateurs de construction monophasés à partir d'un réseau de distribution multiphase permis pour que différents groupes de consommateurs monophasés aient des conducteurs N et PE communs (réseau à cinq fils), posés directement à partir de l'ASU, union des conducteurs N et PE (réseau à quatre fils avec conducteur PEN) non autorisé. Lorsque vous alimentez des consommateurs monophasés à partir d’une alimentation secteur multiphasée avec des branchements de lignes aériennes, lorsque le conducteur de lignes aériennes PEN est commun aux groupes de consommateurs monophasés alimentés par différentes phases, est recommandé assurer la déconnexion de protection des consommateurs lorsque la tension est supérieure à la tension admissible, en raison d'un déséquilibre de charge lorsque le conducteur PE est rompu. Déconnecter devrait à l’entrée du bâtiment, par exemple en agissant sur un déclencheur indépendant d’un disjoncteur d’entrée au moyen d’un relais de surtension, tandis que doit déconnecter les conducteurs de phase (L) et de travail zéro (N). Lors du choix des appareils et des appareils installés en entrée, préférence, ceteris paribus, devrait être donnés aux dispositifs et aux dispositifs qui conservent leur capacité de fonctionnement lorsque la tension est supérieure à la tension admissible, en raison d'un déséquilibre de charge lorsque le conducteur PEN ou N est rompu, tandis que leurs performances de commutation et autres peut ne pas être effectué. Dans tous les cas dans les circuits conducteurs PE et PEN est interdit avoir des contacts de commutation et des éléments sans contact. Permis connexions pouvant être démontées à l'aide d'un outil, ainsi que des connecteurs spécialement conçus à cet effet.

DISPOSITIFS INTRODUCTIFS, CARTES DE DISTRIBUTION, POINTS DE DISTRIBUTION, CASQUETTES DE GROUPE

7.1.22. À l'entrée du bâtiment doit être installé VU ou VRU. Le bâtiment peut être installé une ou plusieurs VU ou VRU. S'il y a plusieurs consommateurs économiquement séparés dans le bâtiment, il est recommandé à chacun d'entre eux d'installer un AS ou un ASU indépendant.
À partir de VRU, il est également permis de fournir des consommateurs situés dans d'autres bâtiments, à condition que ces consommateurs soient connectés de manière fonctionnelle. Avec des embranchements de lignes aériennes de courant nominal jusqu’à 25 A, l’UI ou l’UI aux entrées du bâtiment ne peut pas être installée si la distance entre l’embranchement et le panneau de groupe, qui fonctionne dans ce cas comme IU, n’excède pas 3 m. Ce segment de réseau doit être exécuté avec un câble de cuivre flexible Une section de retardateur de flamme d'au moins 4 mm 2, posée dans un tuyau en acier. Dans ce cas, vous devez remplir les conditions pour obtenir un contact fiable avec les fils de dérivation. Avec entrée d'air doit régler les suppresseurs de surtension.

EQUIPEMENT ELECTRIQUE INTERNE

7.1.47. Dans les salles de bains, les douches et les salles de bains, utilisez uniquement des appareils électriques spécialement conçus pour être installés dans les zones respectives des pièces indiquées, conformément à la norme GOST R 50571.11-96 «Installations électriques des bâtiments. Partie 7. Exigences pour les installations électriques spéciales. Section 701. Salles de bains et douches, les conditions suivantes doivent être remplies:

  • l'équipement électrique doit avoir un degré de protection de l'eau non inférieur à:
    dans la zone 0, 1PX7;
    dans la zone 1, 1PX5;
    dans la zone 2, 1PX4 (1PX5 dans les bains publics);
    dans la zone 3 - 1PX1 (1PX5 dans les bains publics);
  • dans la zone 0, les appareils électriques avec une tension maximale de 12 V peuvent être utilisés dans le bain et la source d'alimentation doit être située en dehors de cette zone;
  • dans la zone 1, seuls des chauffe-eau peuvent être installés;
  • dans la zone 2, des chauffe-eau et des lampes de la classe de protection 2 peuvent être installés;
  • dans les zones 0, 1 et 2, il est interdit d'installer des boîtes de jonction, des appareillages de commutation et des dispositifs de contrôle.

7.1.48. L'installation de récipients dans les salles de bains, les douches, les salles de bain avec savon, les pièces contenant des chauffages pour saunas (ci-après dénommés "saunas"), ainsi que dans les installations de blanchisserie, n'est pas autorisée, à l'exception des salles de bain des appartements et des chambres d'hôtel.

Dans les salles de bains des appartements et des chambres d'hôtel, il est permis d'installer des prises dans la zone 3 selon la norme GOST R 50571.11-96, qui sont connectées au réseau via des transformateurs d'isolement ou protégées par un dispositif de protection qui réagit à un courant différentiel ne dépassant pas 30 mA.

Tous les interrupteurs et prises doivent être situés à au moins 0,6 m de la porte de la cabine de douche.

MESURES DE PROTECTION DE SÉCURITÉ

7.1.71. Pour protéger les lignes de groupe qui fournissent les prises pour les appareils électriques portables, est recommandé fournir un dispositif de déconnexion de protection (RCD).

7.1.72. Si le dispositif de protection contre les surintensités (disjoncteur, fusible) ne fournit pas un temps d'arrêt automatique de 0,4 s à une tension nominale de 220 V en raison de faibles courants de court-circuit et que l'installation (à plat) n'est pas couverte par un système d'égalisation de potentiel, le réglage du différentiel est obligatoire.

7.1.73. Lors de l'installation du RCD en série doit répondre aux exigences de sélectivité. Pour les circuits à deux étages et à plusieurs étages, le différentiel, situé plus près de l'alimentation, doit avoir une valeur de consigne et un temps de réponse trois fois plus long que celui du différentiel, qui est situé plus près du consommateur.

7.1.74. Dans la zone de fonctionnement du différentiel, le conducteur à fonctionnement nul ne devrait pas avoir des connexions avec des éléments mis à la terre et un conducteur de protection neutre.

7.1.75. Dans tous les cas d'application de DDR devrait assurer une commutation fiable des circuits de charge en tenant compte des surcharges possibles.

7.1.76. Recommandé utilisez un UZO, qui est un seul appareil avec un disjoncteur offrant une protection contre les surintensités.

Non autorisé utilisez UZO dans des lignes de groupe non protégées contre les surintensités, sans appareil supplémentaire assurant cette protection.

Lorsque vous utilisez des différentiels sans protection contre les surintensités, nécessaire leur contrôle calculé en mode de surintensité, en tenant compte des caractéristiques de protection de l'appareil de niveau supérieur, offrant une protection contre les surintensités.

7.1.77. Dans des bâtiments résidentiels non autorisé appliquer des DDR qui déconnectent automatiquement le consommateur du réseau lorsque la tension du réseau chute ou est inacceptable. Dans le même temps UZO devraitmaintenir le fonctionnement pendant au moins 5 secondes avec une diminution de la tension jusqu'à 50% de la valeur nominale.

7.1.78. Dans les bâtiments peut Les disjoncteurs différentiels de type "A", réagissant à la fois aux courants de dommages alternatifs et pulsés, ou "AC", ne réagissant qu'aux courants de fuite alternatifs.

La source de courant pulsé provient, par exemple, de machines à laver avec variateur de vitesse, de sources lumineuses réglables, de téléviseurs, de magnétoscopes, d'ordinateurs personnels, etc.

7.1.79. Dans les réseaux de groupe qui fournissent des réceptacles, suit appliquer un disjoncteur de courant résiduel avec un courant nominal inférieur à 30 mA.

Permis connexion à un disjoncteur différentiel de plusieurs lignes de groupe via des disjoncteurs séparés (fusibles).

Installation de UZO dans les lignes d'alimentation des appareils fixes et des lampes, ainsi que dans les réseaux d'éclairage général, en règle générale, non requis.

7.1.80. Dans des bâtiments résidentiels est recommandé installé sur des panneaux plats, il est autorisé de les installer sur des panneaux de plancher.

7.1.81. Installation RCD est interdit pour les récepteurs électriques, dont la déconnexion peut donner lieu à des situations dangereuses pour les consommateurs (désactivation du système d'alarme incendie, etc.).

7.1.82. Obligatoire C’est l’installation d’un UZO avec un courant de fonctionnement nominal inférieur à 30 mA pour les réseaux d’alimentation des lignes de groupe, situés à l’extérieur et dans des locaux particulièrement dangereux et à haut risque, comme par exemple dans la zone de 3 salles de bains et douches d’appartements et de chambres d’hôtel.

7.1.83. Le courant de fuite total du réseau, en tenant compte des consommateurs d'énergie fixes et portables connectés en fonctionnement normal ne devrait pas dépasser 1/3 du courant nominal du différentiel. En l'absence de données, le courant de fuite des récepteurs électriques doit être déduit du calcul de 0,4 mA par 1 A du courant de charge et le courant de la fuite du réseau du calcul de 10 μA par 1 m de la longueur du conducteur de phase.

7.1.84. Pour augmenter le niveau de protection contre le feu lors de courts-circuits aux pièces mises à la terre, lorsque la quantité de courant est insuffisante pour déclencher la protection de courant maximale, l'entrée dans l'appartement, la maison individuelle, etc. est recommandé installation de disjoncteur différentiel avec courant de fonctionnement jusqu’à 300 mA.

7.1.85. Pour les bâtiments résidentiels, si les exigences de la clause 7.1.83 sont respectées, la fonction du RCD est conforme aux paragraphes. 7.1.79 et 7.1.84 peut effectué par un appareil avec un courant de réponse ne dépassant pas 30 mA.

7.1.86. Si le DDR est destiné à la protection contre les chocs électriques et au feu, ou uniquement à la protection contre le feu, il devrait déconnecter les conducteurs de phase et de travail zéro, la protection contre les surintensités dans le conducteur de travail zéro n'est pas requise.

7.1.88. Au système d'égalisation de potentiel supplémentaire, toutes les parties conductrices ouvertes des installations électriques fixes, les parties conductrices tierces et les conducteurs de protection nuls de tous les équipements électriques (y compris les prises électriques) doivent être connectés au toucher.

Pour les salles de bains et les douches, un système supplémentaire de péréquation est obligatoire et devrait inclure, entre autres, le raccordement de pièces conductrices tierces s'étendant à l'extérieur des locaux. S'il n'y a pas d'équipement électrique avec zéro conducteur de protection connecté au système d'égalisation de potentiel, le système d'égalisation de potentiel doit être connecté au bus PE (borne) à l'entrée. Les éléments chauffants encastrés dans le sol doivent être recouverts d'une grille métallique mise à la terre ou d'une gaine métallique reliée à la terre connectée à un système d'égalisation de potentiel. En qualité protection supplémentaire Pour les éléments chauffants, il est recommandé d'utiliser UZO pour un courant allant jusqu'à 30 mA.

Le système d'égalisation locale des potentiels pour les saunas, les salles de bain et les salles de douche n'est pas autorisé.

Je répète encore une fois que seuls des extraits du Règlement sont montrés ici. Ceux qui souhaitent les lire intégralement sur Internet (PUE 7 - Règles d’installation électrique, Section 7), dans cet article, je n’ai pas l’intention de commenter ce Règlement, bien que je convienne qu’il existe des éléments controversés. questions et commentaires eux aussi dans runet.

Retour à la section du DDR et de la protection différentielle

Comment choisir un disjoncteur

Un disjoncteur, également appelé dispositif de protection contre les surtensions, est un dispositif qui protège un bâtiment (en particulier son composant électronique) contre les chocs électriques.

Choisir un disjoncteur

Dans des conditions de fonctionnement normales, lorsque tout l'équipement et le câblage fonctionnent normalement, le courant circule librement dans le commutateur. Mais dès que le courant dépasse le niveau critique (la charge a augmenté en raison de dysfonctionnements dans le fonctionnement d'appareils ou de circuits électriques et qu'un court-circuit s'est produit), les disjoncteurs sont activés et le réseau est ouvert.

En règle générale, les appareils décrits sont équipés de deux types de déclencheurs:

  • électromagnétique - il est activé lorsque le courant du circuit est plusieurs fois supérieur au courant nominal de la machine elle-même;

En l'absence de disjoncteur, une situation d'urgence peut entraîner la circulation d'un sur-courant à travers le réseau, le matériau isolant fond et le câblage lui-même risque de s'enflammer. Les conséquences peuvent être les plus déplorables: de l’incendie (en particulier pour les structures en bois, comme une baignoire) aux chocs électriques. Dans l'article d'aujourd'hui, nous verrons comment choisir un disjoncteur en fonction de la section du câblage, du courant et d'autres paramètres.

Dispositif de disjoncteur

Faites attention! Si nous parlons de l’idée de remplacer l’ancien appareil, il vous suffit d’étudier son étiquetage et, lors du choix, de l’orienter. Toutefois, s’il est prévu d’installer un commutateur, par exemple dans un bâtiment nouvellement construit, tous les paramètres doivent être sélectionnés indépendamment.

La sélection et l'installation des machines sont régies par les règles d'installation des installations électriques (PUE).

ПУЭ, paragraphe 7. «Équipements électriques d'installations spéciales». Chapitre 7.1. Télécharger le fichier

Caractéristiques du choix de l'interrupteur automatique

Pour choisir un appareil adapté à la fois aux caractéristiques techniques et au coût (bien que le deuxième indicateur ne soit pas critique, car le prix de cet équipement est négligeable), vous devez suivre quelques étapes simples.

Faites attention! Le coût d'un automate unipolaire (et il y a toujours un tripolaire) varie de 50 à 200 roubles. Pour un bain de taille moyenne, cela peut prendre environ 5 à 7 pôles. Par conséquent, la protection elle-même coûtera quelque part entre 250 et 1500 roubles. D'accord, pas si important pour la sécurité électrique depuis 15 ans.

Caractéristiques du choix de l'interrupteur automatique

Première étape Lieu d'achat

Tout d’abord, il faut veiller à ce que l’appareil lui-même soit sûr. Il est conseillé d’acheter un commutateur dans un magasin spécialisé, et non sur le marché ou dans un point de vente douteux. Vous devez également interroger le vendeur sur le fabricant et l’origine de l’appareil, demander les documents correspondants. Comme vous le savez, les produits bon marché en provenance de Chine sont souvent non seulement inutiles, mais même dangereux.

Choisissez un produit de qualité

Il est recommandé d'acheter des marques célèbres d'automates.

Sur les commutateurs photo de l'usine ABB

Oui, cela coûte plus cher, mais la qualité sera élevée, car les grandes entreprises risquent peu de risquer leur réputation. Maintenant - directement aux paramètres spécifiques.

Deuxième étape Section de câble

Il convient de rappeler qu’en fait, le commutateur ne protège pas les équipements électriques connectés au réseau, ni le câblage. La sélection par section doit être effectuée si le câblage a été posé depuis longtemps. Dans ce cas, il vous suffit de vous adapter à des conditions spécifiques.

Spécifiez la section du câble

Premièrement, la section de fil est mesurée et déterminée. Pour une action ultérieure, vous pouvez utiliser le tableau approprié.

Tableau Dépendance de la limite de courant sur la section transversale

Circuit de sélection automatique

Lorsque la valeur actuelle est déterminée, il est nécessaire de choisir le type de disjoncteur. Il est à noter qu’en parallèle, il est recommandé de déterminer la puissance maximale des périphériques connectés au réseau. Le fait est que, par exemple, le câblage d’un générateur de chaleur peut résister, et s’il y en a plusieurs à la fois, les câbles commenceront à chauffer, ce qui tôt ou tard provoquera un court-circuit.

C'est la capacité du câblage et la puissance totale de l'équipement connecté qui déterminera le premier indicateur - le courant de fonctionnement du commutateur (également appelé courant nominal).

Troisième étape Poteaux

Les commutateurs modernes peuvent être un et trois pôles, familiarisons-nous avec chacune des variétés.

  1. Les appareils unipolaires sont montés exclusivement sur un réseau monophasé. Fait révélateur, ils ne sont pas installés sur la phase elle-même, mais les branches sortantes - lignes d'éclairage ou prises - les protègent.

Disjoncteur unipolaire

Disjoncteurs tripolaires

Quatrième étape. Courant de surcharge

Le courant de surcharge de l'appareil est également très important. Si nous parlons d'un réseau monophasé, alors, lors du choix d'un commutateur, devrait être guidé par les calculs suivants: commençons, 10 kilowatts sont alloués à la salle, par conséquent, 10 000 watts doivent être divisés par 220 volts (tension). Le résultat, 45,5, est arrondi à une valeur inférieure, dans ce cas 40 ampères.

Avec un réseau triphasé, plusieurs autres calculs sont effectués. La formule à utiliser est la suivante:

P / U x 1,7 =

Dans ce cas, P correspond à 3 000 watts, U correspond à 380 volts, 1,7 correspond à la racine de trois et I correspond respectivement au courant requis. Si vous effectuez des calculs en utilisant cette formule pour la pièce, donnée à titre d'exemple, il s'avère que vous avez besoin du même appareil pour 40 ampères, mais déjà tripolaire.

Disjoncteur automatique tripolaire BA47-100 TM UNIVEC

Sur la base de ces calculs, l'un des types possibles est sélectionné (tout dépend de la fonction de l'application):

  • B 3.4 ou 5 - utilisé pour les charges actives avec mise à la terre (telles que prises de courant, éclairage);
  • Z 2-3 - convient pour l'électronique;
  • C 5-10 - requis pour la protection des circuits à faible courant impulsionnel (y compris les bâtiments résidentiels et les bureaux);
  • K 8-15 - convient aux transformateurs de grande puissance et aux moteurs électriques;
  • D 10-20 - adapté aux conditions de fortes impulsions et du courant de commutation (appareils de levage, pompes, transformateurs, etc.).

Cinquième étape. Court-circuit (court-circuit)

Lors du choix d'un modèle pour le courant de court-circuit, une condition importante doit être rappelée: conformément aux règles PUE susmentionnées, l'utilisation d'appareils automatiques d'une capacité inférieure à 6 kA est interdite. Aujourd'hui, les appareils de protection peuvent avoir les valeurs nominales suivantes (kA):

Faites attention! Si la pièce dans laquelle l'interrupteur doit être installé est située à proximité du poste de transformation, il convient de sélectionner l'appareil qui fonctionne avec un court-circuit maximal de 10 kA. Dans tous les autres cas, un automate de 6 kA est suffisant.

Marquage automatique

GOST R 50345-99. Télécharger le fichier

Il convient de noter que, selon ce document, l’utilisation d’interrupteurs moins puissants - 4,5 kA est acceptable pour les groupes d’éclairage et de prises - même si leur utilisation est interdite en Europe.

Sixième étape. Sélectivité

Ce terme signifie que, dans le cas d'une situation imprévue, il suffit de désactiver une parcelle spécifique et non toute l'électricité d'un bâtiment. Ici, les valeurs des machines doivent être sélectionnées en fonction du circuit de desserte. Ainsi, au sommet de la fourche, un dispositif d'introduction est installé avec une valeur nominale correspondant à la charge maximale admissible sur le circuit (elle doit être basée sur la section du câble). Il est important que le courant de fonctionnement de ce disjoncteur soit supérieur à celui des autres interrupteurs situés dans le panneau ci-dessous. Voici les principales directives:

  • pour une maison de campagne moyenne, une unité de 40 ampères est requise (comme déjà mentionné);
  • pour l'éclairage - 10 ampères;
  • pour les cuisinières électriques - 32 ampères;
  • pour la prise - 16 ampères;
  • pour les appareils électriques avec une capacité allant jusqu'à 5 kilowatts - 25 ampères.

Une telle technologie d'assemblage satisfera pleinement à la condition de sélectivité.

Câblage dans la cuisine

Étape sept. Nombre d'interrupteurs

Il est nécessaire de déterminer le nombre requis d'appareils de commutation. Voici les exigences de base:

  • un commutateur d'entrée doit être sur le panneau;
  • l'un est sur la ligne d'éclairage;
  • un sur la ligne de sortie;
  • un pour chaque appareil puissant (chauffe-eau, etc.).

Dans ce cas, vous pouvez être sûr qu'aucune surtension ne se produira.

Vidéo - Caractéristiques du choix de l'appareil de commutation

Marquage

Lors du choix d'un automate, vous devez également examiner la légende à l'avant. Il décrit brièvement les principales caractéristiques du modèle, dont le principal est le courant de fonctionnement maximal autorisé.

Marquage des étiquettes de sécurité

Tous les modèles sont classiquement divisés en trois catégories, désignées par les lettres B, C et D.

  1. La lettre B indique que le périphérique fonctionne moins de cinq secondes après que le courant de charge dépasse trois fois la valeur autorisée.
  2. Les modèles du groupe C sont déclenchés en deux secondes après un excès de cinq fois.
  3. Enfin, les commutateurs, désignés par la lettre D, fonctionnent en une ou deux secondes après un excès décuplé de la charge.

Vidéo - Comment fonctionne un disjoncteur

Erreurs courantes lors du choix d'une machine

Les erreurs ci-dessous sont souvent commises par des électriciens débutants. Afin d'éviter un «raté», il est recommandé de se familiariser avec ces erreurs.

  1. En premier lieu, il convient de ne pas se focaliser sur la puissance des équipements électriques, mais sur le câblage. Si ce dernier est déjà vieux, vous devez être particulièrement prudent. Par exemple, la prise nécessite un appareil de 16 ampères, tandis que l’ancien fil d’aluminium ne peut supporter que 10 ampères et fondra rapidement après l’installation d’un modèle aussi puissant. Dans de tels cas, il ne reste plus qu'à remplacer le câblage.
  2. Idéalement, tous les automatismes achetés devraient provenir du même fabricant. Ici, la probabilité d'incohérence sera minime.
  3. Si un chiffre moyen a été obtenu pendant le calcul (par exemple, 13,9 ampères, c'est-à-dire non pas 16 ou 10), il est préférable de privilégier un indicateur plus grand, mais uniquement à condition que le câblage puisse supporter 16 ampères.
  4. Pour donner, il est recommandé d'installer des machines automatiques de puissance supérieure à celle requise selon les calculs. Le fait est que des appareils puissants tels qu'une machine à souder, un moteur asynchrone, une pompe submersible, etc. peuvent être utilisés ici. Comme déjà indiqué, 40 ampères suffisent pour un usage domestique.

Une dernière chose: les disjoncteurs sont conçus pour un nombre particulier d’opérations en fonction du fabricant et de la qualité des produits. Par conséquent, avant d'acheter, vous devriez découvrir et ce chiffre.

Quelques modèles de disjoncteurs